Dernières lectures, Les lectures de Noé & Mia

Vox, Christina Dalcher

QUAND
PARLER
TUE.

Noé devait lire ce roman pour son cours de français, et j’ai toujours énormément aimé lire les mêmes romans que lui pour pouvoir échanger sur nos lectures communes ensuite…

Jean McClellan est docteure en neurosciences. Elle a passé sa vie dans un laboratoire de recherches, loin des mouvements protestataires qui ont enflammé son pays. Mais, désormais, même si elle le voulait, impossible de s’exprimer : comme toutes les femmes, elle est condamnée à un silence forcé, limitée à un quota de 100 mots par jour. En effet, le nouveau gouvernement en place, constitué d’un groupe fondamentaliste, a décidé d’abattre la figure de la femme moderne. Pourtant, quand le frère du Président fait une attaque, Jean est appelée à la rescousse. La récompense ? La possibilité de s’affranchir – et sa fille avec elle – de son quota de mots. Mais ce qu’elle va découvrir alors qu’elle recouvre la parole pourrait bien la laisser définitivement sans voix….

Christina Dalcher nous offre avec VOX un roman dystopique glaçant qui rend hommage au pouvoir des mots et du langage.

Première fois où je me suis sentie très mal lors de la lecture d’un livre…
Cela m’a fait penser à la servante écarlate, à Hitler… bref rien qui ne m’inspire du beau…

Cela à néanmoins été très prenant , une fois passée les premiers chapitres que j’ai trouvé un peu long, le temps que l’histoire se mette en place.
Cela fait énormément réfléchir sur la condition et les droits des femmes au XXIe siècle.
La situation décrite dans ce livre est juste horrifiante pour les femmes !

Le roman se déroule dans un futur proche, aux Etats-Unis. Le président décrit dans le roman ressemble à s’y méprendre au président Donald Trump et sa femme qui dans la roman est également une ex mannequin…
Etrange coincidence…. qui amène à la réflexion…

C’est une dérive quasi sectaire qui se déroule aux Etats-Unis :  » la Ceinture de la Bible » guidée par la foi.
En voici les principales mesures :
– les femmes ont été écartées de toute activité intelligente
– les femmes se sont vues refuser un passeport
– les femmes n’ont plus le droit d’aller travailler
– les femmes doivent être des épouses, faire le ménage, préparer les repas, satisfaire leur époux, s’occuper de leurs enfants.
– les femmes seules ou en couple avec une autre femme sont regroupées auprès de leur plus proche parent mâle
– les homosexuelles sont bien sûre bannies, elles doivent se marier au plus vite avec une personne de sexe opposé.
– les femmes ont interdiction de lire, même les livres de cuisines sont bannis.
– l’école a change : classe de filles uniquement avec des nouvelles matières enseignées
Et bien évidemment , les femmes dès leur naissance et jusqu’à leur mort sont dotées d’un « compte-mots  » qu’on appelle aussi « bracelet ».
Il compte le nombre de mots que chaque femme formule quotidiennement . Au delà de cent mots, la femme ressentira une petite décharge électrique. Et tous les dix mots supplémentaires , la décharge s’intensifiera jusqu’à évanouissement.
Si la femme à moins de 18 ans, les mots supplémentaires seront pour leur mère.

Dans Vox, on suit la vie de Jean McClellan, docteure en neurosciences. On y voit sa vie actuelle, et on y découvre dans la succession des chapitres la vie d’avant…

Ce roman rappelle par bien des égards le nazisme … cela semble pourtant si proche de nous sur bien des aspects que ça en donne le tournis… nous aussi nous pourrions basculer dans un monde aussi terrible rapidement…

C’est tout de même un roman, remplis de péripéties complètements folles par moments, avec un révérend fou, un remède à trouver, un complot menaçant le monde…
j’ai trouvé la fin un peu bâclée et très rapide… dommage…

Ce qui est certain, c’est que la lecture de ce roman m’a complètement sortit de ma zone de confort de lecture….et cela m’a permis d’échanger énormément avec Noé suite à notre lecture commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *