Coups de coeur, Dernières lectures

Bénie soit Sixtine, Maylis Adhémar

Sixtine, jeune femme très pieuse, rencontre Pierre-Louis, en qui elle voit un époux idéal, partageant les mêmes valeurs qu’elle. Très vite, ils se marient dans le rite catholique traditionnel et emménagent à Nantes. Mais leur nuit de noces s’est révélée un calvaire, et l’arrivée prochaine d’un héritier, qui devrait être une bénédiction, s’annonce pour elle comme un chemin de croix. Jusqu’à ce qu’un événement tragique la pousse à ouvrir les yeux et à entrevoir une autre vérité.

Bénie soit Sixtine est avant tout l’histoire d’un éveil et d’une émancipation. entre thriller psychologique et récit d’initiation, ce premier roman d’écrit l’emprise exercée par une famille d’extrémistes sur une jeune femme vulnérable et la toxicité d’un milieu pétri de convictions rétrogrades. Un magnifique plaidoyer pour la tolérance et la liberté, qui dénonce avec force le dévoiement de la religion par les fondamentalistes.

Paru aux Editions Julliard le 20 août 2020.

J’ai beaucoup aimé ce roman qui était absolument captivant….Je l’avais mis sur ma liste de cadeaux d’anniversaire car il me tentait énormément …
Je l’ai dévoré en deux jours tant j’étais plongée dedans…et j’ai été triste et même peinée de laisser Sixtine…

Ce premier roman dans ce milieu ultra extrémiste catholique m’a énormément plu . On plonge dans la vie de Sixtine qui a grandit dans une famille catholique bien intégriste et qui se marie ensuite avec Pierre-Louis Sue de la Garde, qui lui est issu d’une famille de noble encore plus intégriste que Sixtine, une sorte d’extrême droite catholique, les Frères de La Croix, crée par le Frère André. La belle mère de Sixtine, Madeleine est la belle mère type ultra rigide, ultra sévère, ultra catholique qui fait juste froid dans le dos…
J’ai pleuré en le lisant tellement elle faisait froid dans le dos, tellement j’ai eu de la compassion pour Sixtine… ( ayant grandi dans un milieu ultra religieux, car mon papa était pasteur , nous avons eu l’occasion de côtoyer des personnes comme les familles de Sixtine et de Pierre-Louis… )
Pauvre Sixtine aussi lors de sa nuit de noces…, le sexe est uniquement vu pour « procréer » , aucune notion de plaisir doit y être accordée… quel drôle de vie de couple, on sent au fil des chapitres s’éteindre Sixtine… se résigner à sa vie de femme au foyer , à sa future vie de mère et d’épouse ….J’ai adoré suivre la vie de Sixtine, et je ne lui espérais que du bonheur ….

Tout sonne juste dans ce roman, on sent que Maylis Adhémar connait bien ce milieu… et ce premier roman est tellement bien écrit et tellement bien travaillé. Sa plume est juste et pas du tout dans le jugement ou autre…

Un roman plus que très interessant que je vous conseille vivement de découvrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *