Dernières lectures, Les lectures de Noé & Mia

Le dos au mur , Christophe Lambert

Encore une lecture commune avec Noé…
Je l’ai vu dévorer ce petit roman ce dimanche , petit roman qu’il devait lire pour son cours de français
Il a été plongé dedans du matin au soir, et a commencé à nous en parler lors du déjeuner… il ne m’en a pas fallu plus pour le lire à mon tour en une soirée !

2020. Afin de combattre l’immigration clandestine, un mur a été construit entre le Mexique et les Etats-Unis.
Tous les mois, sous les caméras d’un jeu télévisé, le Mur laisse passer deux cents clandestinos. Le dernier à être repris par les forces de l’ordre gagne cent mille dollars et le droit d’être naturalisé.
Diego Ortega, 19 ans, est l’un des « deux cents » Ce n’est pas l’Américain dream qui l’intéresse, mais l’argent, car son père s’est endetté auprès d’un mafieux local. Une seule solution pour le sauver : gagner.

Lecture méga prenante, comme si j’étais prise dans le tourbillon de ce jeu… je n’avais qu’une seule envie, vite vite le finir pour connaitre le dénouement final !
dès le départ j’ai été touchée et je me suis attachée à Diego , à son histoire , à sa vie, à sa détermination, à son envie d’aider son papa qui a tout fait pour lui payer de très bonnes et très chères études de médecine.
Alors, j’ai vibré avec lui tout au long de la course, j’avais envie qu’il gagne , pour pouvoir sauver son papa …

Dès le départ de cette course complètement folle Diego se « lie d’amitié  » avec Pablo, un autre concurrent des « deux cents »
« Tu te rappelles : il ne doit en reste qu’un
Diego eut un rictus méprisant:
– J’emmerde leur règlement individualiste :  » Chacun pour soi », « Ecrasez les autres »… On va leur montrer qu’on peut gagner autrement, main dans la main ! On est des partners, n’est ce pas ?

J’ai trop aimé cet état d’esprit que possède Diego !

Mais quelle folie ce jeu ! Et en même temps, vu la folie du monde dans lequel nous vivons, il parait presque possible d’organiser ce type de jeu télévisé !

Et au milieu de cette course complètement folle, on découvre également un policier, Patrick Rooney , policier complètement dingue et complètement raciste qui s’amuse vraiment à torturer « des latinos »
Absolument affreux de lire ça et de découvrir un personnage comme ça, je l’ai détesté, voir même haï !
Christophe Lambert aborde le thème de l’immigration sous un aspect complètement édifiant et totalement effrayant…

Du SUSPENSE, de l’ACTION du début à la fin, une fin complètement improbable , c’était vraiment trépidant ! et contre toute attente, ce n’est pas du tout le genre de registre que je lis mais j’ai vraiment énormément aimé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *