Dernières lectures

La dixième Muse – Alexandra Koszelyk

Quelle joie de retrouver la plume d’Alexandra Koszelyk que j’avais tant découvert grâce à son premier roman :
A crier dans les ruines , paru en aout 2019. Je l’avais dévoré en quelques heures sous un joli soleil d’été…
Tchernobyl, 1986. Léna et Ivan sont deux adolescents qui s’aiment; Ils vivent dans un pays merveilleux, entre une modernité triomphante et une nature bienveillante. C’est alors qu’un incendie, dans la centrale nucléaire, bouleverse leur destin. les deux amoureux son séparés. Léna part avec sa famille en France, convaincue qu’Ivan est mort. Ivan , de son côté, ne peut s’éloigner de la zone, de sa terre qui, même sacrifiée, reste le pays de ses ancêtres. Il attend le retour de sa bien aimée. Léna grandit dans un pays qui n’est pas le sien. Elle s’efforce d’oublier. Un jour, tout ce qui est enfoui remonte, revient, et elle part retrouver ce qu’elle a quitté vingt ans plus tôt.
J’avais été tellement touché par ce roman, ce roman où l’on vit ce drame de Tchernobyl de l’intérieur…et j’avais été plus que touchée par Léna et Yvan…D’ailleurs, depuis cette lecture à chaque fois que j’entends parler de Tchernobyl je ne peux que penser à eux…
Je ne peux que vous le conseiller , il faudrait le lire plus qu’absolument !

La dixième Muse
Paru aux Editions de Vulcain, le 15 janvier 2021.

Au cimetière du Père Lachaise, des racines ont engorgé les canalisations. Alors qu’il assiste aux travaux, Florent s’égare dans les allées silencieuses et découvre la tombe de Guillaume Apollinaire. En guise de souvenir, le jeune homme rapporte chez lui un mystérieux morceau de bois.
Nait alors dans son coeur une passion dévorante pour le poète de la modernité. Entre rêveries, égarements et hallucinations vont défiler les muses du poète et les souvenirs d’une divinité oubliée : Florent doit-il accepter sa folie, ou croire en l’inconcevable ?


Dans cet hommage à la poésie et à la nature, Alexandra Koszelyk nous entraine dans une fable écologique, un conte gothique, une histoire d’amours. ET nous pose cette question : que reste-t-il de magique dans notre monde ?

Je suis totalement fan des deux couvertures des deux romans de Alexandra Koszelyk qui sont absolument canons !

Mais quelle plongée absolument incroyable , fabuleuse dans l’univers et la vie du célèbre Guillaume APOLLINAIRE de KOSTROWITZKY.
J’ai vraiment été complètement plongée dans son univers et j’ai été touché par son histoire, par sa vie que je ne connaissais que très peu finalement….


J’ai adoré me plonger dans ce roman à l’alternance
entre la vie présente de Florent , qui tombe sur la pierre tombale de Guillaume Apollinaire lors d’une promenade au cimetière du Père Lachaise avec son ami ;et qui se prend d’une passion folle, d’une passion dévorante pour le poète
et le temps passé, ou on remonte au temps d’Apollinaire pour y découvrir ses différentes muses qui se sont succédées dans sa vie et qui l’ont inspirées tout au long de sa vie …

J’ai été littéralement scotchée, comme envoutée par ma lecture, commencée dimanche après midi sur le canapé avec mes enfants, et terminé lundi soir…

Un dimanche lecture chez nous… à chacun son roman…


Cela m’a donnée très très envie de lire les ouvrages de poésie d’Apollinaire et de m’y plonger…. En connaissant à présent sa vie intime, je suis certaine de beaucoup apprécier son recueil de « poèmes à Lou » ou le célèbre recueil  » Alcools » que j’avais aller piocher dans la bibliothèque de ma maman …et à laquelle je prêterai forcément ce joli roman …

Je suis décidément fan de la plume d’Alexandra Koszelyk et je me réjouie déjà de découvrir peut être prochainement son nouveau roman ; dans un un tout nouvel univers , qui saura j’en suis certaine me charmer tout autant que Tchernobyl ou les vers d’Apollinaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *