Dernières lectures

Le syndrome de l’hippocampe ; Zoe Brisby

Sorti le 3 juin 2020 aux Editions MAZARINE , Zoe Brisby est lauréate du Mazarine Book Day 2018 avec son roman l’Habit ne fait pas le moineau ( LGF 2019) Zoe Brisby, historienne de l’art, aime raconter des histoires mêlant humour et sagesse, rire et philosophie.

UNE COMEDIE PETILLANTE SUR LES FEMMES D’AUJOURD’HUI

Hippocampe : n.m. 1. Petit poisson marin au corps cuirassé dont le mâle a pour particularité de porter les oeufs dans sa poche ventrale.
2. Partie du cerveau qui gère la capacité de chacun à obéir ou à se rebeller.


Le syndrome de l’hippocampe est la recherche du père parfait.
Plusieurs critères doivent être réunis : esthétique, génétique, social… Sans oublier le critère le plus variable: le charme. La somme de tous ces facteurs crée alors le parfait hippocampe.
Lorsque, à 35 ans, Brune se rend compte que la rencontre tant espérée ne se
fera pas, elle décide de bouleverser l’ordre naturel des choses et de faire un enfant…toute seule.
Accompagnée de sa meilleure amie Justine, militante végane ayant plus d’un tour dans son sac, elle part au Danemark dans une clinique choisir sur catalogue, celui qui pourrait lui convenir.
Avec la complicité de Gunnar, capitaine Haddock danois à l’accent belge, elle commencera sa quête du donneur idéal. L’hippocampe qui transformera le rêve de Brune en bébé.

J’ai adoré adoré adoré…. c’était drôle , j’ai ri , un peu, beaucoup , passionnément et même à la folie… et en même temps sur ce ton léger, le thème!me de la maternité, de la famille y était profond… pleins de réflexions… et puis que de rebondissements dans tout ce formidable roman….

Bien évidemment , j’ai adoré Justine, la super copine végane avec son franc parler, son militantisme pour l’environnement, sa cause pour les animaux…
Quelques citations de sa part :
 » – Les oeufs sont des ovules de poule. C’est répugnant ! Tues quand même bien placée pour comprendre. Tu n’aimerais pas qu’on mange tes ovules, alors pourquoi manger ceux d’une pauvre poule innocente ? En plus, les oeufs sont facilement remplaçables par des graines de chia. C’est délicieux et bourré d’oméga 3″
« – C’est parce que tu n’as pas encore testé le seitan, le tofu fumé et les germes de blé. Un monde de nouvelles saveurs s’ouvre à toi ! »

Et puis le moment dans le bar au Danemark et la danse sur Dirty Dancing entre Hans et Justine, alors là MAGNIFIQUE, j’ai vraiment les mêmes références que Zoe Brisby, quel bonheur, c’est comme si j’y étais en lisant ce passage… j’ai adoré ! d’ailleurs ça m’a donné envie de regarder Dirty Dancing encore une fois….
« Il voulait du Dirty Dancing, il allait être servi ! Il ne savait pas à qui il avait affaire, j’avais des heures de pratique derrière moi, Jennifer Grey et Patrick Swayze n’avaient aucun secret pour moi. »

Un autre petit passage que j’ai plus qu’aimé et qui fait tant écho en moi : « Léonie est partie acheter des souvenirs dans une boutique à touristes. Elle collectionne les magnets sur son réfrigérateur. Je pense qu’ils agissent comme un réflexe pavlovien : quand elle les regarde, un petit bout de vacances émerge dans son esprit. je les trouve personnellement très laids, mais ils ont le mérite de la rendre heureuse , alors…. »
Si jamais un jour vous passer dans ma cuisine, vous ne pourrez pas rater mon frigo rempli de petits magnets achetés dans des musées, des villes et autres, et c’est exactement ça, combien de fois je me retrouve devant le frigo à voyager grâce à l’aide d’un de mes magnets….

Et puis le grand bonheur, à la fin de ce superbe roman , Zoe Brisby, nous invite à la contacter pour connaitre la suite des aventures tellement palpitantes de Brune, Justine, Gunnar, Hans, Pedro et tous les autres en nous envoyant un petit bout de leur histoire par mail…. ça c’était vraiment la « cherry on the cake  » alors tout simplement MERCI à Zoe ! car lorsque j’ai terminé le roman, j’étais triste de les laisser…. alors quel bonheur de recevoir le lendemain de leurs nouvelles….


1 commentaire

  1. Gilson jacqueline

    L habit ne fait pas le moineau m a plu énormément .J ai adoré les personnages et les expressions de notre sympathique nonagénaire ( j ai d ailleurs bien fait rigoler les copines en les leur relisant).Le syndrome de l hippocampe fut aussi pour moi une très agréable lecture.Votre façon de décrire et de faire vivre vos personnages m enchante beaucoup et je suis triste de devoir les quitter à la fin du roman.Je serais donc très heureuse de connaître une petite suite de leurs aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *