Coups de coeur, Dernières lectures

La Datcha , Agnès Martin-Lugand

Paru aujourd’hui, le 25 mars 2021 aux Editions Michel Lafon

La Datcha

« L’homme venait de me déposer dans un décor de rêve, dont je n’aurais même pas soupçonné l’existence. L’hôtel en lui même était imposant , majestueux ; les pierres, les grands volets, les immenses platanes tout autour de la cour, la fontaine couverte de mousse qui lui conférait un aspect féérique. Je ne tiendrais pas deux jours, je n’étais pas à ma place. Devais-je fuir immédiatement , retrouver ma vie d’errance dont je connaissais les codes, où je savais comment survivre, ou bien rester et tenter ma chance dans ce monde inconnu, étranger, Maus qui exerçait sur moi une attraction aussi soudaine qu’incontrôlable ? »

Et si le pouvoir d’un lieu était d’écrire votre histoire?

C’est un de mes rendez vous annuel du mois de mars que j’attends tellement, une attente si longue chaque année mais qui à chaque fois me chavire, me fait du bien, me permet de m’évader complètement avec les fabuleux personnages d’Agnès Martin Lugand…
La sortie de  » La Datcha » que j’attendais avec un compte à rebours à la maison n’a pas démordu à la règle…
Si les dernières années , j’avais la joie de me l’acheter lors du Salon du livre de Paris en avant première et d’avoir la chance de me le faire dédicacer…. cette année j’ai attendue patiemment…
Mais c’était sans compter sur mon petit libraire préféré ( https://www.librairie-traitdunion.com ) qui m’a fait une immense joie en me le donnant mercredi soir, jour -1 de la sortie officielle
Du coup, mercredi soir ma joie était folle en tenant « le précieux » dernier roman d’Agnès Martin-Lugand…
Toute la famille le savait, je n’étais plus disponible pour personne durant 345 pages…
345 pages de pur bonheur, de joie, d’émotions mais tellement fortes, de larmes…. BONHEUR INTENSE de lecture, tristesse de devoir quitter la Datcha , mais j’ai espoir de voir apparaitre une suite….
J’ai tout aimé… retrouver le style d’Agnès Martin-Lugand, de lire ce livre avec la playlist en fond sonore, car Agnès Martin Lugand n’écrit qu’en musique et nous partage la playlist de La Datcha… et ça ça rend la lecture du roman encore plus forte, encore plus intense…

Je viens de le poser, de le terminer, j’en suis presque tremblante encore , tellement touchée par cette histoire, par cette vie, par cette Datcha…
J’ai les larmes aux yeux d’avoir du quitter Hermine, Alex et Romy, Vassily, Samuel, Jo et Macha… et tous les autres ….

Merci à Agnès Martin-Lugand de nous avoir ouvert les portes de la Datcha, ce roman écrit avec le coeur …

La magie d’Agnès Martin-Lugand a encore une fois opéré … mais je n’en doutais même pas, comment est ce possible autrement?…

J’ai pris le temps de le lire, de lire chaque mot, de me les approprier, de les savourer … quel bonheur , quelle joie !


Un bonheur et une plume intense, lumineuse, enchanteresse, un tendresse inouïe …

Avant propos d’Agnès Martin-Lugand

À l’origine de La Datcha, il y a une envie, un désir, et le contexte trouble que nous avons tous vécu ( et que nous vivons encore).
Au printemps dernier, j’étais dans la sidération face à la situation, pas loin d’être tétanisée, et surtout incapable de profiter de ce temps de pause imposé pour écrire, alors j’ai pensé.
penser à ce que je voulais dire, penser à l’histoire que je souhaitais raconter dans un prochain roman. Le roman de l’après, en quelque sorte. À moins que ce soit plutôt le roman des retrouvailles …
J’ai cherché et trouvé un refuge, un endroit où je pourrais renouer avec tout ce qui me manquait, accompagnée par des personnages que j’aime tant, avec leurs forces, leurs faiblesses, leurs épreuves, leurs douleurs. Un endroit où vivre la nostalgie et m’en repaître. Un lieu où l’on s’étreint, un lei où l’on danse, un lieu où la joie s’exprime pleinement sans aucune entrave.
Quand je suis entrée à La Datcha pour la première fois, j’ai eu le sentiment d' »ouvrir les volets », de ne plus être dans la nuit…
Imaginez un matin d’été, vous vous réveillez dans une légère pénombre, vous sentez que le soleil s’est levé, qu’il fait déjà un peu chaud, juste ce qu’il faut pour vous convaincre que la journée sera belle. Vous vous levez, vous poussez les volets et la lumière vous entoure d’un halo délicat, vous souriez, vous vivez…
Moi, cela me fait sourire, cela me rend heureuse, cela me fait me sentir vivante…
Je vous souhaite un beau séjour à La Datcha…
Qu’il soit aussi joyeux, aussi émouvant que celui que j’y ai vécu.

Vous pouvez aussi retrouver mon dernier article sur son dernier roman Nos résiliences paru l’année dernière par ici :http://posetoievalire.fr/nos-resiliences-agnes-martin-lugand/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *